Dev

La filialisation de l’activité paiements et transactions d’Atos attire les investisseurs

Par La rédaction, publié le 26 avril 2013

Atos Worldline, la pépite du groupe spécialisée dans les transactions électroniques attise les convoitises avec sa marge opérationnelle de 17,5 % en 2012. En février dernier, Atos a annoncé sa volonté de filialiser cette activité avec une partie des processus transactionnels HTTS (Hi-Tech Transactionnel Services) créant une entité de paiement et transactions commerçants. Un projet prévu pour le milieu de l’année.

De nombreux investisseurs seraient intéressés pour prendre une participation minoritaire dans cette filiale selon Gilles Grapinet le directeur général adjoint de la société de services interrogé par le site financier Bloomberg. Parmi eux des banques. Mais l’entrée en Bourse pourrait être un scénario alternatif pour lever des fonds dans la perspective de futures acquisitions. Rien n’est tranché.

La future filiale a généré en 2012 un chiffre d’affaires de 1,1 milliard en 2012. Atos Worldline est, juste après Gemalto, le leader européen sur ce marché. Cette activité qui venait en support aux banques touche désormais toutes les entreprises de commerce avec le développement de l’e-commerce, du paiement mobile, de l’e-ticketing ou des cartes de fidélisation de la grande distribution.

Dans l'actualité