Une nouvelle étude KPMG/Syntec Numérique apporte un éclairage sur la vitalité et le dynamisme des ESN françaises après une année pandémique. Un état des lieux pas aussi morose que le Syntec Numérique aimerait nous le faire croire…

L’organisation professionnelle des entreprises de services du numérique (ESN) et des sociétés d’ingénierie conseil en technologies (ICT) a souvent pris la parole ces derniers mois pour défendre le numérique, encourager les entreprises à la transformation digitale et rappeler qu’éditeurs et sociétés de services souffraient également en France de la crise pandémique.

Et une lecture de son dernier communiqué de presse présentant la nouvelle étude invite à ne retenir qu’un chiffre : 2 acteurs sur 3 des ESN/ICT ont connu une baisse de Chiffre d’Affaires liée à la crise. Certes…

Pourtant, cette nouvelle étude publiée en partenariat avec KPMG n’est pas aussi sombre que l’organisation semble vouloir nous le faire croire. Les points de satisfaction sont même plutôt nombreux.

Bien sûr, les ESN et ICT dont les clients étaient essentiellement centrés sur des secteurs sinistrés ont été particulièrement impactés. 35% des répondants ont indiqué que, selon eux, l’aérospatial et la défense ont été les secteurs les plus impactés, suivis de près par le tourisme (31%) et l’automobile (12%). Dans ces secteurs de nombreux projets de R&D ont été reportés, quand ils n’ont pas tout simplement été arrêtés.
Parallèlement, celles qui s’en sont le mieux sorties, sont celles opérant dans les secteurs de la santé, des services financiers, des médias et télécommunications et celles proposant des solutions cloud et cybersécurité ou encore des solutions de télétravail.

Bien sûr on retiendra que 56% des TPE ont dû avoir recours à un financement (essentiellement un PGE), 60% des PME et 37% des ETI.
Mais l’étude montre surtout que les mécanismes d’aide ont bien fonctionné. Ainsi, 93% des ESN & ICT estiment avoir obtenu un financement à la hauteur de leur demande et moins d’un tiers d’entre elles estiment que ce financement était vital à la poursuite de leur activité.

L’étude montre également que le degré de confiance des acteurs du secteur reste très élevé : 86% des ESN et des ICT se disent en effet confiantes dans leur plan de financement d’ici à 2022.

Autre satisfaction, l’écosystème s’est montré agile, réactif et solidaire. Pour 53% des ESN et des ICT, la crise a eu un effet accélérateur ou déclencheur sur la politique de partenariats avec d’autres entreprises du numérique. Et cet effet devrait se prolonger puisque 95% des entreprises prévoient de stabiliser ses nouveaux partenariats ou d’en augmenter le volume à l’avenir.
Parallèlement, 61% des ESN et des ICT estiment que la crise de la Covid-19 a eu un effet accélérateur sur leur transformation numérique (et seules 29% de ces entreprises ont fait appel à des prestataires externes pour opérer leur mutation ce qui est en fin de compte assez logique pour ces acteurs qui sont tous issus du numérique).

Pas de raison non plus de se morfondre dans le pessimisme du côté de l’emploi. Les processus d’embauche ont été honorés pour la majorité des ESN & ICT. Et les chiffres du Syntec Numérique montre que l’emploi dans les activités informatiques et les services d’information restent en progression en 2020 malgré le ralentissement économique lié à la crise. Dans les 3 ans à venir, les recrutements prévus sont en très grande majorité (87%) des contrats à durée indéterminée : 56% de CDI à +2 ans d’expérience et 31% de CDI destinés à des jeunes diplômés. Afin de permettre de préparer l’avenir tout en parant aux baisses d’activité, les plans de formation ont été renforcés dans 92% des grandes entreprises, 74% des ETI et 63% des PME. Ils ont en majorité (56%) servi à renforcer l’expertise des collaborateurs. Mais la priorité du moment est à la fidélisation des talents, un enjeu stratégique en cette période : 79% des ESN et ICT ayant mis en place un programme de fidélisation des talents innovant ou différenciant l’ont maintenu depuis la crise, voire l’ont accéléré ou élargi.

 

Les lauréats du Trophée ESN & ICT

Pour accompagner la publication de son étude annuelle, le Syntec Numérique a également remis ses trophées :
– Trophée de la Mutation digitale décerné à Docaposte
– Trophée Stratégie de croissance (catégorie TPE/PME) décerné à I-TRACING
– Trophée Stratégie de croissance (catégorie ETI/GE) décerné à TALAN
– Trophée Dynamique d’écosystème décerné au duo Scaler, accélérateur de startup d’Atos, et United Biometrics
– Trophée Gestion des talents (catégorie TPE/PME) décerné à Des Systèmes et des Hommes
– Trophée Gestion des talents (catégorie ETI/GE) décerné à Capgemini
– Trophée Extension de la relation Client décerné au duo VO2 Group / LVMH PCIS