Testé dans la région Grand Est, le programme de reconversion initié par Syntec Numérique a porté ses fruits avec le retour à l’emploi de 80% des personnes formées aux métiers du numérique. Un succès que le syndicat aimerait étendre à toute la France.

Dans un pays qui compte plus de 8% de chômeurs, comment expliquer les difficultés rencontrées par les DSI pour recruter des profils techniques ? La réponse est relativement simple et tient en un mot : formation. De fait, au contact de la société numérique, les métiers ont subi de profondes mutations. Parallèlement, la transformation des entreprises implique aussi le recrutement tous azimuts de profils techniques, qu’ils s’agissent de développeurs ou de nouveaux maitres de la donnée. Face à cette demande croissante, Syntec Numérique a initié avec le concours du Conseil régional et de Pôle Emploi dans la région Grand Est un vaste programme baptisé Numeric’Emploi. Objectif : favoriser la reconversion professionnelle des demandeurs d’emploi en leur proposant des formations adaptées aux besoins des entreprises dans l’univers numérique.
Lancée il y a six ans à titre expérimental, l’opération pilote s’est avérée très concluante : 500 dossiers traités par an, incluant plus de 200 stagiaires orientés vers des formations dont le taux d’insertion est de 80% selon Jean Rottner, Président de la Région Grand Est.

Fort de cette réussite, le Syntec Numérique a décidé de voir grand en demandant au gouvernement de déployer progressivement Numéric’Emploi au niveau national en impliquant chacune des grandes régions françaises, les directions régionales de Pôle Emploi et les organisations professionnelles. « Nous sommes convaincus que la reconversion aux métiers du numérique est le grand défi des années à venir, et que Numeric’Emploi est un levier pour le relever », déclare Godefroy de Bentzmann, Président de Syntec Numérique.
Pour appuyer sa demande, le syndicat de l’industrie numérique s’engage même à mobiliser ses entreprises adhérentes pour accompagner le projet et animer le dispositif au niveau national. Au total, Syntec Numérique a déjà estimé que s’il obtient gain de cause, la généralisation du programme à l’échelle nationale pourrait permettre d’envisager le recrutement annuel de 60 000 demandeurs d’emploi et personnes en reconversion professionnelle. De quoi soulager quelques DSI….