La SNCF va déployer le WiFi et la 4G dans ses TGV. C’est l’aspect le plus spectaculaire du programme numérique annoncé le 10 février par l’entreprise, appelé #DIGITALSNCF. Le plus coûteux, aussi, puisqu’il faudra que la SNCF débourse 350 000 € par rame pour permettre à ses voyageurs de surfer dans le train.

Les pouvoirs publics, en particulier la secrétaire d’État au numérique, Axelle Lemaire, ont déjà prévenu : il ne faudra pas faire supporter les coûts de cette transition aux seuls consommateurs.

30 M€ dans des projets accompagnant la transition

Le plan numérique de la SNCF ne s’arrête pas à cette avancée, pour majeure soit-elle. Il s’agit de repenser tout un écosystème, notamment pour les agents. Ceux-ci seront équipés de tablettes permettant de faire remonter des problèmes de maintenance ou de réseau, mais aussi de ne plus s’encombrer de documents administratifs « physiques », apparemment nombreux. Ces outils serviront également à un meilleur recueil et traitement des données clients.

La SNCF se donne les moyens de sa mutation en réunissant chefs de projets digitaux, développeurs et utilisateurs, explique-t-elle, dans quatre villes françaises, ainsi qu’à San Francisco, afin de « fédérer une vaste communauté digitale SNCF capable d’emporter avec elle l’entreprise dans cette évolution ».

Par ailleurs, le transporteur va investir 30 M€ en trois ans dans 12 à 15 projets mis en place par des sociétés qui s’apprêtent à accompagner sa transition.