Cloud hybride, architecture unifiée et informatique cognitive seront les technologies phares du big data dès l’an prochain. C’est ce qui ressort de l’étude menée par IDC.

Ainsi, en 2015, les outils d’analyse et de recherche resteront primordiaux : ceux de recherche visuelle se développeront 2,5 fois plus vite que le reste du marché de la business intelligence, et les applications intégrant des outils avancés d’analyse et de prédiction auront le vent en poupe.

L’analyse des médias riches (vidéos, audio, images) deviendra le principal moteur d’investissement dans le BDA (Big Data Analytics).

Enfin, avec l’Internet des objets, les technologies d’analyse continue de flux vont croître rapidement selon IDC qui prévoit une progression de 30 % par an en moyenne.

Une restructuration en cours

Selon Dan Vesset, vice-président du département business analytics d’IDC, les grandes entreprises sont en train de revoir leurs méthodes pour mesurer leurs opérations, interagir avec leurs clients et allouer leurs ressources.

En 2017, l’architecture unifiée deviendra le fondement de la stratégie BDA. Pour plus de cohérence dans la prise de décision, les plateformes de gestion de décision se développeront largement (60 % par an).

Par ailleurs, d’ici 2018, la moitié des consommateurs interagiront régulièrement avec des services basés sur l’informatique cognitive, avec lesquels devront cohabiter les acteurs du PaaS (plateform as a service).

Enfin, au cours des 5 années à venir, les entreprises devront privilégier les solutions d’analyse dites hybrides (cloud public/privé) et commencer à monnayer leurs données en proposant du contenu à valeur ajoutée : 70 % des grosses sociétés achètent déjà des données externes, 100 % feront de même d’ici 2019.