Le géant américain vient de révéler un chiffre d’affaires en hausse au dernier trimestre 2017. Ces bons résultats mettent un terme à près de 6 ans de repli ou de stagnation. Sur cette période positive, la progression représente +3,6 % sur un an, soit 22,5 Md$. D’après IBM, ce sont les créneaux considérés comme stratégiques (cloud, mobile, sécurité et analytique) qui ont tiré la croissance, en augmentant de 17 % sur un an. Ils ont généré 11,1 Md$ sur le trimestre. Ces secteurs représentent 46 % des revenus totaux du groupe.

Ces bons résultats restent toutefois à tempérer au regard de la perte nette. Celle-ci s’élève à 5,5 Md$. Elle est la conséquence directe de la réforme du système fiscal américain. Sans cela, le groupe aurait dégagé un bénéfice de 4,8 Md$.