Les dépenses en matière de cloud public vont atteindre 56,6 Md$ en 2014, si l’on en croit une étude récemment menée par IDC. Et pour 2018, ces sommes devraient s’élever à 127 Md$, soit un taux de croissance annuel de 22,8 %, six fois plus élevé que celui de l’ensemble du secteur IT. Dans 4 ans, les dépenses en cloud public représenteront même la moitié de la croissance mondiale des logiciels, serveurs et solutions de stockage.

Parmi les facteurs expliquant une telle hausse, IDC met en avant un changement d’habitude durable, le cloud prenant peu à peu le pas sur les supports physiques, dans l’esprit des acheteurs IT comme des vendeurs.

Le cabinet estime également que le marché du cloud entre dans une phase d’innovation qui conduira à la création de nombreuses nouvelles solutions.

Une concurrence sans précédent

À terme, toujours selon IDC, aucune place de marché BtoB ne fonctionnera sans le cloud. « Au cours des 4 ou 5 prochaines années, IDC prévoit que la communauté des développeurs va tripler et que le nombre de nouvelles solutions basées sur le cloud sera multiplié par 10 », explique même Frank Gens, vice-président et analyste en chef chez IDC.

« Beaucoup de ces solutions vont devenir plus stratégiques que l’informatique traditionnelle ne l’a jamais été. Dans le même temps, il y aura une concurrence sans précédent et une consolidation des principaux fournisseurs de cloud. Cette combinaison d’innovations explosives et de concurrence intense fera des prochaines années un moment charnière pour les leaders du marché IT actuels et futurs », conclut-il.