La Fédération du e-commerce (Fevad) a publié les derniers résultats de la vente en ligne pour l’année écoulée. Elles ont atteint 51,1 Md€ en 2013, passant ainsi la barre symbolique des 50 Md€. Ainsi 600 millions de transactions ont été réalisées, soit un bond de 17,5 %. Cette croissance, en progression de 13,5 %, est toutefois moins importante que les 19 % enregistrés en 2012.

C’est l’offre et la demande qui l’ont favorisé. Côté offre, 20 000 nouveaux sites marchands ont été créés en 2013. Ce qui représente une augmentation de 17 %. Le web français affiche désormais 138 000 sites actifs. La demande s’est, elle, accrue grâce à l’arrivée de nouveaux acheteurs (+5 %), et à l’augmentation du nombre d’achats en ligne par an et par habitant, qui est passé de 16 en 2012 à 18 en 2013.

Ces bons résultats feraient presque oublier une autre donnée : la baisse du panier moyen des consommateurs. Déjà observée en 2012, cette tendance s’est poursuivie avec une chute du montant moyen, sur 1 an, de 3,5 %. Ainsi, de 87,5 € en 2012, il  est passé en 2013 à 83 €. Cette baisse a d’ailleurs eu pour effet de freiner la croissance du secteur.

 

Des secteurs de vente en excellente santé

 

Le chiffre d’affaires des domaines du panel iCE 40, représentant les sites leaders à périmètre constant, a augmenté de 4 %. Les espaces de ventes de produits grand public ont bondi de plus de 9 % pendant les fêtes de Noël. Le e-tourisme a vu son chiffre d’affaires augmenter de 3 % sur l’année. Enfin, la vente aux professionnels affiche une croissance annuelle de 1 %.

En outre, les ventes réalisées sur les sites des places de marché de l’iCE 40 (indice iPM) ont progressé de 42 % au 4ème trimestre 2013. Ces places des marchés représentent 15 % de l’activité totale du secteur. Elles constituent donc, désormais, un vecteur de diffusion considérable pour les PME / TPE qui utilisent les plateformes d’eBay, Amazon ou encore Cdiscount.