Le comité de pilotage de la nouvelle France industrielle vient d’adopter le plan big data. Celui-ci veut positionner le pays comme un leader mondial dans ce domaine.

En France, le big data devrait représenter près de 9 Md€ d’ici 6 ans et créer ou permettre de conserver 130 000 emplois ; le Gouvernement, fort de ce constat, entend anticiper au mieux cette nouvelle donne industrielle.

« Nous sommes ravis que ce plan élaboré en collaboration avec des fournisseurs de technologies et des utilisateurs soit mis en œuvre et participe à la construction de la souveraineté numérique de la France », s’est félicité Paul Hermelin, PDG de Capgemini et membre du comité de pilotage à l’origine du plan.

Quatorze mesures majeures

Concrètement, ce plan entend proposer une offre plus large pour généraliser l’usage du big data, tout en faisant évoluer la loi Informatique et libertés, pour autoriser par exemple, la démocratisation des objets connectés.

Quatorze actions ont ainsi été arrêtées, dont le développement d’un « espace personnel de confiance big data » qui permettra de rechercher et de croiser les données que chacun aura choisi de rendre publiques.

De nouveaux services seront aussi proposés aux demandeurs d’emploi, notamment par l’administration, qui entend profiter de l’occasion pour entamer une modernisation de l’action publique.

Un soutien aux projets dans le domaine du big data sera également mis en place, ainsi que des programmes de formation de data scientists.