Les PC vont voir leurs prix augmenter cette année, selon Gartner. Le cabinet d’analyse assure même que cette hausse pourrait atteindre 10%, en particulier dans la zone euro.

La dépréciation de la monnaie unique européenne, tout comme celle du yen, ne laisserait guère le choix aux constructeurs, d’après Gartner : faire payer plus au consommateur serait l’un des seuls moyens de préserver leurs bénéfices.

L’autre possibilité serait de geler les prix, tout en intégrant moins de composants et de fonctionnalités aux PC. Mais le consommateur sera-t-il prêt à payer autant pour des services moindres ? Ce serait en quelque sorte le « moins mauvais » des deux choix, toujours d’après Gartner, qui estime à 30 % les clients des marchés matures qui iront vers une entrée de gamme, donc pour qui le prix est le principal critère.

Le cabinet considère enfin que ceux qui optent pour le milieu et le haut de gamme différeront leur achat.