La finalisation du rachat de Yahoo par Verizon vient d’être officialisée. L’opérateur américain a déboursé 4,8 Md$, auxquels ont été soustraits plus de 300 M$, somme directement liée aux conséquences des deux piratages et détournements massifs de données subis par Yahoo. Cette acquisition concerne seulement les activités Internet du groupe. Elles seront fusionnées avec AOL pour former Oath. Le reste (les parts du géant chinois Alibaba, de Yahoo Japan et certains brevets) a été réuni au sein de la société d’investissement Altaba.

La fin de ce rachat signifie aussi la fin de la mission de Marissa Mayer. Débauchée de Google pour redresser le portail Internet, elle le quitte sans y être parvenue. Pour les employés du groupe, l’avenir est, lui, plus incertain. Il est probable qu’au moins 15 % d’entre eux voient leurs postes menacés, en doublon avec une partie des équipes de Verizon.