Du bienfait des réseaux sociaux d’entreprises (RSE): tel aurait pu être le nom du rapport remis par les réseaux des grandes entreprises Cigref. « Si le collaboratif crée une proximité de contenu, le social crée une proximité de personnes, et l’alliance des deux est à la source d’une efficacité qui se traduit en termes d’innovation et d’opportunités business pour l’entreprise », peut-on notamment lire dans le document.

Pourquoi adopter un RSE ? Le Cigref y voit au moins 6 bonnes raisons pour motiver sa mise en œuvre : développer une culture d’entreprise, partager l’information entre les équipes, s’appuyer sur les ressources humaines, adapter les organisations, booster l’innovation et mettre en place une gouvernance adaptée.

Responsabiliser les collaborateurs

Le RSE accompagne la transformation des mentalités chez les professionnels qui se voient comme acteurs, tout en favorisant leur culture d’entreprise et en les responsabilisant de par les contenus qu’ils publient.

Pour autant, toutes les strates de l’entreprise ne sont pas si faciles à convaincre. C’est surtout le cas des managers intermédiaires, note le Cigref : « Le manager de proximité a peur que le RSE ne remette en cause sa légitimité souvent basée, à son sens, sur la reconnaissance de sa compétence technique. »

Enfin, pour le Cigref, le réseau social d’entreprise apparaît comme un levier d’accroissement des opportunités business de l’entreprise, amenant innovation et accompagnement au changement, en lien avec le développement du numérique.