Longtemps épargné, le secteur IT est désormais partiellement rattrapé par les mauvais chiffres du chômage. Les demandeurs d’emploi de catégorie A, ceux n’ayant pas du tout travaillé, étaient certes un peu moins nombreux en décembre qu’en novembre (39 000 contre 39 100). Mais si l’on compte aussi ceux de catégorie B et C, ceux qui ont exercé une activité réduite, le chômage a, en revanche, progressé. Ils étaient 48 900 fin novembre, contre 49 200 à la fin de l’année, soit une hausse de 0,6 % en un mois et de 8,5 % sur un an. Seule éclaircie : les prévisions d’embauche restent élevées. Il y a dans le secteur 35 000 recrutements prévus, dont 6 000 créations de postes, selon les estimations de Cadremploi.