Le Syntec numérique vient à son tour en aide aux startups. Le premier syndicat patronal du secteur va lancer le 1er septembre prochain un programme appelé « 5 000 startups ». Celui-ci est présenté comme un soutien, notamment pour les aider à être en règle avec la législation, les assurances, les couvertures santé, etc. Autant de thématiques qui, selon le Syntec, ne sont pas toujours aussi bien connues que celles liées au business et à la finance.

Le syndicat va, entre autres, conclure un partenariat avec des incubateurs pour tenter de toucher le maximum de jeunes entreprises.

Les services des grands comptes à prix réduit

Concrètement, le Syntec numérique va proposer à ces startups les services dont disposent, chez lui, les grands comptes, mais en ne pratiquant évidemment pas les mêmes tarifs.

Pour une adhésion et une cotisation à un prix « symbolique », pour citer le syndicat, ces petites entreprises pourront notamment diffuser leurs offres et accéder aux CV des candidats reçus par le Syntec. Les startups auront aussi la possibilité de recevoir les « livrables » du Syntec, c’est-à-dire du contenu tel que des guides contractuels, des contrats types, des aides aux échanges avec l’administration, etc. Un guichet leur sera même proposé pour répondre aux questions des dirigeants et les orienter vers des spécialistes, si besoin est. Elles auront notamment accès à un service de pré-certification et à un premier audit gratuit.