Les logiciels de sécurité ont moins la cote que prévu, si l’on en croit la derniere étude de Gartner. Le cabinet d’analyse avance une croissance mondiale du secteur à 4,9 % en 2013. Cela représente 19,9 Md$ contre 19Md $ en 2012, dans un secteur dont le leader, Symantec, truste 18,7 % des parts de marché tout en ayant connu un recul de son chiffre d’affaires de -0,3 %, à 3,737 Md$. C’est la performance mitigée, donc, de la société californienne qui explique en partie une croissance du secteur plus timide qu’espérée. Dans le quinté de tête, seul Trend Micro a connu semblable mésaventure, les trois autres (McAfee, IBM et EMC) ayant au contraire vu leurs chiffres d’affaires progresser. Ces cinq entreprises représentent à elles seules près de la moitié du marché.

« Croissance saine »

Pour Gartner, le passage dans le domaine public de certains sous-segments, comme le « secure email gateway » (SEG), explique notamment la conjoncture dans le secteur. Mais le cabinet estime aussi qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour la bonne santé de celui-ci. « Le marché a connu une croissance lente, mais encore saine », analyse Ruggero Contu, directeur de la recherche chez Gartner. Dans un contexte où le big data et le cloud, notamment, modifient les approches sécuritaires, « l’ubiquité des menaces a mené les organisations à réaliser que les approches de sécurité traditionnelles présentent des failles, les incitant ainsi à repenser et à investir plus en technologies de sécurité », pointe-t-il.