Ecrans interactifs, miroir de réalité augmentée ou encore du papier collaboratif, tour d’horizon des dernières trouvailles de la division recherche de Microsoft.

Les champs d’intervention de Microsoft Research embrassent toutes les disciplines de l’informatique, depuis les IHM, l’intelligence artificielle, les moteurs de recherche, la mobilité ou l’algorithmique pure. Mais cette année, les interfaces naturelles se sont taillé la part du lion dans les démonstrations réalisées à Redmond et beaucoup de ces démonstrations mettaient en œuvre Kinect.

Ainsi, Andy Wilson, l’homme à qui l’on doit déjà la table tactile Microsoft Surface, a présenté l’Holoflector, miroir virtuel générant une image 3D de l’utilisateur face à lui, mais, surtout, permettant à celui-ci d’interagir avec cette représentation au moyen de son smartphone.

Autre démonstration spectaculaire, celle du Beamatron qui utilise la pièce elle-même comme surface de projection d’un objet 3D animé grâce au couplage d’une Kinect et d’un vidéoprojecteur. Une version mobile permettait à son porteur d’utiliser un mur, une feuille de papier ou même sa main comme interface. Parmi les autres projets présentés, figuraient de nombreuses applications de taitement d’image, dont la génération de modèle 3D à partir de simples photos de bâtiments, l’application Cliplets pour générer des photos partiellement animées à partir de courtes séquences vidéo et encore la reconnaissance d’expression du visage à partir de données de scanner 3D et analyse du mouvement.

L’application Big Data FetchClimate!