Flagrant délit d’ignorance pour les employés effectuant des déplacements professionnels, à l’étranger notamment. La plupart d’entre eux sous-estiment complètement les risques liés à l’usage de leurs terminaux professionnels sur des réseaux WiFi publics non sécurisés. En effet, 54 % des interrogés ne changent rien à leur comportement dans ces situations, malgré l’absence des conditions de sécurité de leur environnement de travail habituel. C’est ce que révèle une étude du Kaspersky Lab menée auprès de 11 850 personnes dans 23 pays.

Ainsi, 59 % des managers seniors se connectent aussi vite que possible en arrivant à l’étranger, quand 48 % d’entre eux utilisent des WiFi publics non sécurisés avec leurs appareils professionnels. Résultat, 31 % des interrogés ont déjà été la cible d’un cybercriminel. Cette imprudence s’expliquerait d’abord par la conviction que les appareils de travail sont bien sécurisés.