Portée par le logiciel, la croissance des dépenses sur le marché de l’IT sera principalement dictée par un contexte géopolitique complexe qui contraint les entreprises à investir en sécurité et en conformités réglementaires. Une grande partie de ces dépenses sera aussi liée au cloud…

À l’occasion du Gartner IT Symposium qui s’est tenu en Floride le 20 octobre dernier, Gartner a annoncé que les dépenses informatiques à travers le monde devraient attendre 3870 milliards de dollars l’an prochain, soit une augmentation de 3,7 % par rapport à 2019.
Prompt à anticiper l’avenir, le cabinet estime que cette hausse se poursuivra en 2021 avec une croissance estimée à 3,8%.

Quelle que soit l’année, les dépenses logicielles des entreprises représentent toujours la plus forte augmentation. Selon Gartner, la complexité du contexte géopolitique actuel explique en grande partie cette hausse significative, les entreprises renforçant notamment la protection de leur informatique : selon le cabinet les dépenses consacrées à la sécurité auraient augmenté 10,5 % en 2019 tandis que celles consacrées à la sécurité du cloud devraient augmenter de 41,2 % au cours des cinq prochaines années. Parallèlement, les entreprises sont aussi sans cesse contraintes de mettre à jour leur existant pour se conformer aux tarifs et à la politique commerciale, aux droits de propriété intellectuelle et même aux multiples lois sur la protection de la vie privée. Des politiques commerciales qui ont d’ailleurs été l’objet de la colère des DSI en 2019 et dont le Cigref a largement fait écho invitant les grands fournisseurs à rééquilibrer leurs relations avec les DSI.

Après une année 2019 particulièrement morose avec des dépenses en recul de 5,3%, le domaine du matériel devrait renouer avec une modeste croissance, estimée à 1,2% en 2020. Croissance qui reste la plus faible du marché de l’IT, suivie par celle des dépenses en communication : en déclin de 1,1% sur l’année 2019, elles devraient aussi légèrement augmenter en 2020 avec un taux estimé à 1,5%.

Enfin, Gartner précise aussi que l’augmentation des dépenses IT est globalement très liée au développement du cloud, avec des Américains loin devant le reste du monde en termes d’adoption : les États-Unis représenteraient à eux seuls plus de la moitié des dépenses mondiales. Ils seraient suivis par le Royaume-Uni. Mais ce classement pourrait évoluer rapidement quand on sait que la Chine est aujourd’hui le pays qui dépense le plus dans le cloud. Son niveau d’investissement ne devrait toutefois pas rattraper celui des États-Unis avant 2023 selon Gartner. Partant du principe que les entreprises qui vont se détacher et réussir sont celles qui investiront le plus dans le cloud selon Gartner, la question n’est clairement pas neutre…

Prévision des dépenses en informatique dans le monde (en milliards de dollars) – source Gartner octobre 2019