Selon une étude du spécialiste du conseil Gartner, 76 % des 1 034 DSI de la zone EMEA interrogés devront adapter leur leadership au cours des trois prochaines années pour embrasser l’opportunité digitale avec succès.
« Le leadership de type « commande et contrôle » ne convient pas au monde numérique », explique Dave Aron, vice-président de Gartner. « La vision et l’inspiration sont typiquement les attributs les plus puissants des leaders digitaux. Les DSI doivent accepter de mettre en priorité la vision plutôt que le contrôle », poursuit-il. Ainsi, 65 % des DSI sondés déclarent nécessaire de réduire leur temps de commandement IT, alors que 45 % expriment leur besoin d’augmenter l’aspect visionnaire de leur leadership.

Graham Waller, vice-président et partenaire exécutif de Gartner Executive Programs, insiste sur le fait que les DSI doivent consacrer plus de temps au leadership. Le conseiller note que les plus hautes performances IT sont enregistrées par ceux qui ont nommé un adjoint. Un choix effectué par 51 % des DSI interrogés, et qui leur offre 5 % de temps supplémentaire (soit l’équivalent d’un jour par mois) pour traiter efficacement avec le conseil d’administration, la direction et les clients externes.
Enfin, Gartner précise qu’il est fondamental pour les DSI de se tenir informé des dernières tendances numériques en participant à des expériences digitales ou des innovations. Ils ne doivent pas entrevoir les enjeux actuels (cloud computing, applications mobiles, social computing) comme la fin de leur parcours jusqu’au business numérique et doivent encore investir de nouveaux champs technologiques. D’ores et déjà, 74 % des DSI interrogés indiquent avoir l’Internet des objets en ligne de mire.

L’approche bimodale essentielle à la transformation numérique
Une nouvelle étude de Gartner parue le 10 novembre confirme aussi les observations émises à l’occasion de la dernière Assemblée générale du Cigref. « Les DSI ne peuvent pas transformer leur ancienne organisation informatique en start-up numérique, mais ils peuvent la transformer en une organisation informatique bimodale », explique Peter Sondergaard, vice-président senior chez Gartner et responsable mondial de la recherche. Une telle organisation bimodale suppose d’assurer d’un côté les missions traditionnelles de la DSI (fournir une infrastructure IT solide et éprouvée) et d’adopter, de l’autre, un fonctionnement agile, dynamique, proactif face à l’émergence des nouvelles technologies et de leur adoption pour servir de base à de nouveaux modèles d’affaires.

Selon Gartner, 45% des DSI attestent déjà d’un tel mode de fonctionnement. 75% des organisations informatiques seront d’une certaine façon bimodales à l’horizon 2017.