La prudence est de mise dans les entreprises au sujet du cloud. C’est ce que révèle une étude menée par le Teradata. Selon ce document, 8 décideurs sur 10 évoquent la sécurité comme un problème potentiel en cas de stockage de données dans le nuage. D’autre part, 40 % des sondés considèrent que garder des données critiques sur le cloud pourrait entraîner un risque général. Enfin, 25 % estiment que cette solution provoque plus de failles dans le système de sécurité d’une entreprise.

Toutefois, Teradata constate que cela n’empêche en rien le cloud de se développer. Selon la même étude, à l’horizon 2019, plus de la moitié des données y seront stockées : 53 % pour les données clients, 51 % pour les données financières et 56 % des données informatiques. Seules les informations juridiques échappent à cette utilisation intensive, puisque seules 27 % y seront déposées.