Le cabinet Sogedev vient de réaliser une étude importante en interrogeant plus de 3 500 PME numériques sur leur compétitivité et leurs besoins pour continuer à se développer.

Dans l’ensemble, les répondants confirment l’idée selon laquelle leur secteur se porte plutôt bien dans un contexte général pourtant assez morose. Ainsi, 69 % d’entre eux assurent que leur activité a progressé dernièrement, ce qui représente 3 % de plus que l’an passé. Ils sont d’ailleurs le même pourcentage (69 %) à considérer que leur trésorerie est bonne. Ils n’étaient que 63 % en 2014.

Les aides publiques peu sollicitées

Et pour réussir, la première condition est d’innover. Voilà ce que répondent 24 % des entreprises interrogées, qui citent ensuite la faculté d’adaptation à un climat économique peu favorable, la performance commerciale et l’export. Par ailleurs, pour passer de PME à ETI (ces entreprises de taille intermédiaire d’au moins 250 salariés), les répondants estiment à 27 % qu’une réduction des charges patronales pourrait les y aider.

Pour 21 % des entreprises, la priorité est d’alléger et de simplifier la fiscalité. Enfin, si 65 Md€ sont alloués chaque année aux entreprises françaises pour les aider à se développer, seules 15 % des sociétés interrogées sollicitent des appuis publics. À 44 %, celles qui ne le font pas avancent un manque de temps à consacrer à la démarche.