« France Cybersecurity », c’est le nom du label remis par Axelle Lemaire à 17 entreprises à l’occasion du Forum international de la cybercriminalité (FIC).

L’édition 2015 de ce rassemblement, qui s’est tenue à Lille les 20 et 21 janvier, a donc amené la secrétaire d’État chargée du numérique à distinguer les entreprises ayant le mieux œuvré pour la sécurisation des données.

Parmi elles figurent de grands noms comme Atos ou Orange Cyberdéfense, mais aussi des structures moins connues, comme la société rennaise de conseil en cybersécurité Amossys ou l’éditeur francilien Walix.

Un gage de qualité à l’export

Ces 17 entreprises ont mis au point, en tout, 24 solutions de cybersécurité. Elles ont aussi pour point commun, d’être françaises, bien sûr, du début à la fin de la chaîne : siège, R&D et capital ne doivent pas sortir de l’Hexagone.

Pour elles, l’avantage de ce label est d’abord la reconnaissance de leur savoir-faire : ce gage de qualité devrait les aider à conquérir des marchés locaux, privés ou publics, et même internationaux.

L’Observatoire de la confiance numérique estime à 90 000 le nombre de personnes qui travaillent dans le secteur de la cybersécurité, dont 40 000 en France. « La cybersécurité est une filière d’avenir », confirme Axelle Lemaire sur son compte Twitter.

Ces remises de label sont l’un des aspects des 34 plans de la nouvelle France industrielle, ayant notamment pour but de permettre au pays de rattraper son retard en matière de numérique.