Chaque année, le baromètre Fed IT Plus essaye d’évaluer les tendances du marché de l’emploi IT. Sa publication en 2021 se focalise sur la place du télétravail…

Sans surprise, les 226 professionnels de l’informatique (développement, infrastructure, décisionnel, chefferie de projet et management) interrogés dans le cadre de l’étude Fed IT se montrent largement favorables au télétravail. Pour 65% d’entre eux, il s’agit là d’un véritable avantage.

Principales raisons invoquées, le confort lié aux transports, à la flexibilité des horaires et au temps passé avec la famille (44 %) qu’il peut procurer. En outre, ils sont 27% à estimer que leur poste ne nécessite pas de présence physique quotidienne sur site.

Seuls 14% des professionnels de l’IT interrogés n’apprécient pas le télétravail. 37% d’entre eux redoutent avant tout l’empiètement du professionnel sur la sphère privée, 29% s’inquiétant de manque de sociabilisation induit par un télétravail intensif.

Alors que le retour aux bureaux est encore très progressif et souvent sans obligation, 44% des professionnels affirment toujours demeurer 100% du temps en télétravail et 85% des répondants déclarent désormais travailler depuis leur domicile au moins une fois par semaine dénotant une claire acceptation pour une pratique redoutée et parfois rejetée avant la crise pandémique.

Reste que l’étude montre que même chez les professionnels de l’IT, l’idée d’un mode hybride s’impose. Pour 57% des personnes interrogées, le rythme de 1 à 3 jours de télétravail par semaine l’emporte alors qu’elles sont 18% à aspirer à un télétravail total.