Axway enregistre de légères pertes financières. La société française, spécialisée dans le middleware, vient en effet de publier ses résultats du premier semestre 2014.

Sur cette période, elle réalise un résultat opérationnel d’activité de 5,4 M€, soit 4,7 % de croissance contre 6,7 % au premier semestre 2013. Une baisse de l’ordre de 2 % est donc à noter.

En surface, les résultats semblent plutôt bons : le chiffre d’affaires de l’entreprise progresse de 8 % à 114,9 M€, et la croissance totale des licences s’établit à 3,2%.

La demande se transforme

Mais en réalité, ces activités de vente de licences subissent des dommages. C’est notamment le cas aux États-Unis et en Allemagne où « le réseau commercial n’est pas aussi performant que d’habitude », explique Patrick Gouffran, secrétaire corporate chez Axway.

« À cela s’ajoute une transformation de la demande de la part des clients », poursuit-il. « Avant le marché du middleware s’apparentait à une boîte à outils. Désormais, les clients demandent des solutions packagées où tout est intégré ».

Et c’est ce qui expliquerait le désintérêt soudain pour les logiciels que propose l’entreprise dans ces pays.

2013, une année compliquée

En 2013, Axway a réalisé deux opérations lourdes : d’une part, le règlement d’un litige avec l’administration américaine sur les ventes de licences à moindre prix et, d’autre part, l’activation de taxes positives de l’ordre de 9 M$ pour le premier semestre 2013.

En juin dernier, l’entreprise a aussi fait l’acquisition de Systar, une autre société française qui fournit des outils de pilotage pour le middleware et dont Axway a besoin pour compléter son offre logicielle.