Les salariés français seraient les plus distraits d’Europe si l’on en croit une récente étude. Leur smartphone personnel se révélant la principale voie de distraction…

La disparition de la frontière entre vie privée et vie professionnelle est une réalité que personne ne peut plus nier. Les employés lisent souvent leurs emails professionnels et rattrapent leurs dossiers en retard à la maison. Inversement, et c’est finalement équitable, les employés emmènent au bureau une partie de leur univers personnel. D’autant que, comme le révèle une étude OnePoll commandité par GoTo, le bureau est un environnement propice à la distraction et particulièrement chez les Français : ils sont 60% à consacrer entre 1 à 4 fois par jour de leur temps professionnel à rechercher des informations personnelles sur les réseaux sociaux. Ce qui classe les Français en tête des travailleurs les plus distraits d’Europe, devant les Allemands et les Anglais.

L’étude révèle également que plus de la moitié des Français en entreprise regardent entre 1 à 9 fois par jour leur téléphone personnel. Pire encore, ils visitent au moins un site Web non lié au travail plus de 10 fois par semaine (en priorité les sites d’actualités, les réseaux sociaux et les sites sportifs) et passent des coups de fil personnels au bureau plus de 23 fois par semaine.

Autrement dit, les Français s’octroient ainsi plus de 33 mini-pauses personnelles sur les cinq jours ouvrés de la semaine. À celles-ci s’ajoutent les distractions « internes » qui perturbent la productivité. Celles-ci sont pris conversations fortes (pour 65% des salariés français interrogés), le téléphone (47%) et les emails personnels (34%). L’étude montre également que les hommes seraient plus facilement distraits par ces événement perturbateurs que les femmes (59% contre 51%).