Coup de projecteur sur les jeunes entreprises nationales orientées vers le travail collaboratif en entreprise ou dans le monde académique.

Les start up américaines du 2.0 font beaucoup parler d’elles aussi bien lorsqu’il s’agit d’outils grand public, comme Twitter, que quand elles s’attaquent au travail collaboratif en entreprise, tels Jive ou Yammer. Si on entend moins parler des initiatives françaises, elles sont pourtant nombreuses dans ce domaine. Les idées ne manquent pas. Seule la capacité à s’étendre à l’international leur fait souvent défaut. Et ce ne sont pas les seules dans ce cas-là : « L’Europe est certainement une bonne place pour démarrer un business, mais un mauvais endroit pour le faire croître », avançait ainsi un rapport européen sur l’entreprise 2.0 diffusé en fin d’année dernière.

Ce dossier propose un petit coup de projecteur sur les initiatives existantes, qu’il s’agisse d’entreprises orientées réseaux sociaux d’entreprise comme SeeMy, ou gestion de projet, tel que Tymate avec Tymproject, voire avec une orientation universitaire ou de recherche, comme Intellinium ou MyScienceWork.