Selon le dernier baromètre des tendances high-tech publié par l’institut Gartner, le marché mondial des imprimantes 3D devrait dépasser les 490 000 unités écoulées en 2016, soit une augmentation de 103 % par rapport à cette année. 

Les analystes expliquent cette explosion par la mutation du marché. La demande ne concerne plus seulement les entreprises, mais également les particuliers. Les ventes d’imprimantes 3D vont donc progresser plus rapidement durant les prochaines années. Elles pourraient même atteindre les 5,6 millions d’unités en 2019.

Une offre de plus en plus segmentée

Parmi les sept technologies actuellement employées dans le domaine de l’impression 3D, celle de l’extrusion, la moins onéreuse, paraît la plus viable. Aujourd’hui, le prix moyen pour une machine d’entrée de gamme avoisine 2 500 $. Mais la baisse des tarifs s’accélère et les appareils affichés à moins de 1 000 $ devraient représenter 25,5 % des ventes dès l’an prochain (40 % en 2019).

De leur côté, les entreprises ont davantage recours aux technologies et aux matériaux de pointe pour imprimer des produits de précision. Jusqu’à présent, elles s’équipaient surtout pour fabriquer des prototypes ou des outils de conception. Dans les années à venir, les imprimantes aluminium, par exemple, devraient permettre la création de produits finis de haute qualité (dans les secteurs automobile, informatique, etc.).