Microsoft fait mieux que prévu, mais moins bien que l’an passé en affichant un chiffre d’affaires de 20,4 Md$ au 1er trimestre fiscal 2016. C’est une baisse tout de même considérable, de 12 % par rapport à la même période l’an passé, mais que l’entreprise attribue largement à la mauvaise tenue du dollar.

Dans le détail, la branche Productivité et business (Office, Skype) a généré un chiffre d’affaires de 6,3 Md$. C’est une baisse de 3 %, de 7 %, même en ce qui concerne les bénéfices. Le segment des produits grand public a cumulé 9,4 Md$ de revenus, soit un recul de 17 %. Seul le cloud permet à Microsoft de limiter la casse, puisqu’il est en hausse de 8 %, à 5,9 Md$ de revenus, pour des bénéfices de 2,4 Md$ (+14 %).