C’est la plus importante réduction d’effectifs de l’histoire de l’éditeur de Windows. Après l’annonce adressée à tous les employés de l’entreprise la semaine dernière, le PDG de Microsoft, Satya Nadella, a confirmé la vague de licenciement qui s’apprête à tomber sur son personnel, actuellement constitué de 127 104 personnes. Le plan de restructuration prévoit l’éviction de 18 000 employés, soit 14 % de l’effectif.

Au sein de la structure, la division Nokia devrait être la plus lourdement touchée avec 12 500 collaborateurs remerciés. Cette coupe, sans demi-mesure, s’accompagnerait de la fermeture de l’usine de Komaron en Hongrie, en charge de produire et réparer les téléphones Nokia. Il était prévu, en effet, au moment du rachat du constructeur de téléphones finlandais, qu’une réduction des coûts, de l’ordre de 600 M$, soit opérée dans les dix-huit mois suivant l’achat.

 

Mobile et cloud

La firme de Redmond prévoit également de réduire le département jeux vidéos de son illustre console Xbox. L’objectif, à court terme, serait de concentrer les efforts sur les jeux pour smartphones, le mobile et le cloud étant devenus les principaux axes de la nouvelle stratégie de Microsoft. L’entreprise souhaite en effet remonter la pente – et la distance – qui la séparent d’Apple et de Google, avec leurs systèmes d’exploitation mobiles respectifs.

Au mois de mai dernier, la firme a fait l’acquisition de Capptain qui développe une solution d’analyse en temps réels des données d’usage des utilisateurs d’application mobile. Il semble ainsi que le chemin de Microsoft soit déjà tout tracé par son nouveau directeur. Et qu’elle aborde enfin avec pragmatisme le virage des applications mobiles que d’autres ont déjà pris, avec sérénité, depuis longtemps.