Innovante, la technologie de code de la start-up française Ubleam est l’innovation en vogue dans l’industrie. Si vous ne l’avez pas encore croisée, cela ne saurait tarder.

Logo intelligent destiné aux objets connectés, le Bleam a été conçu par un jeune entrepreneur français qui s’énervait d’avoir à saisir l’adresse d’un site mentionné dans un article qu’il lisait.
Ni une ni deux, il créé un code visuel qu’il suffit de scanner avec son smartphone pour récupérer l’information et ne plus jamais avoir à saisir manuellement des données aussi ésotériques que celles d’une URL à rallonge. Depuis, le Bleam a connu de nouvelles aventures et son usage s’est notamment étendu à l’industrie.

Après Airbus, Enedis, Orange ou encore Definox, Total vient notamment d’investir dans cette nouvelle génération de code visuel ayant pour particularité de pouvoir être lu par n’importe quel smartphone, contrairement aux codes-barres classiques (de type EAN, Datamatrix ou QR Code) qui nécessitent un lecteur spécifique à laser et restent limités à un seul usage (un numéro identificateur ou un lien Web).

Imprimable sur n’importe quel support, le Bleam est compatible avec les smartphones et tablettes iOS/Android. Il fonctionne dans des conditions extrêmes (longue distance, luminosité faible, flou, occultation partielle) et peut être imprimé sur n’importe quel support : textile, écran, papier, pneu etc.

Moins cher à la fabrication qu’un QR Code (jusqu’à moins de 1 centime à l’unité selon ses concepteurs), il se présente sous la forme de tags composés de cercles concentriques et de points. Une technologie baptisée « code à géométrie circulaire » qui fait l’objet d’un brevet délivré à l’international.

Toujours selon ses concepteurs, les performances de lecture du Bleam offrirait de nouvelles opportunités en termes d’expérience en réalité augmentée : menus contextualisés, détection multiples, localisation d’objets, guidage…

Pour en savoir plus : UBleam