L’heure est aux suppressions de postes pour NextiraOne. La société de services informatiques vient d’annoncer une réorganisation de ses activités en France en se concentrant sur ses offres de communications unifiées, WAN et de centre de données, notamment. Le projet prévoit aussi l’industrialisation des offres de maintenance avec un renforcement du support à distance. La première conséquence devrait être le licenciement de 370 salariés, sur un total de 1380 personnes.

Philippe Hedde, directeur général, promet un plan de sauvegarde de l’emploi « afin de limiter les conséquences des suppressions de postes envisagées ». Parallèlement, la SSII s’engage à « accompagner chacun des collaborateurs concernés jusqu’à l’obtention d’une solution individuelle de reclassement ».

Inquiètes, les instances représentatives du personnel ont demandé l’application des dispositions de la loi sur la sécurisation de l’emploi de juin 2013, ce qui, selon leurs dires, a été refusé.