Steve Ballmer, PDG de Microsoft, a officialisé la mise en place d’une nouvelle organisation qui prendra plusieurs mois et devra aboutir à une amélioration de l’efficacité du groupe, sur un modèle qui semble proche de celui d’Apple.

C’est par un mail envoyé à ses salariés, aujourd’hui, 11 juillet à 6 heures du matin que Steve Ballmer, PDG de Microsoft, a officialisé la réorganisation de son groupe par un mail à ses salariés. Cette nouvelle stratégie a un nom : « One Microsoft ». Elle a pour but de permettre au géant américain « d’innover plus rapidement, avec plus d’efficacité et de potentiel dans un monde qui change vite ».

Front commun

« En allant de l’avant, notre stratégie va se concentrer sur la création d’une famille de produits et de services pour les particuliers et les entreprises qui aideront les utilisateurs autour du globe, à la maison, au travail et en déplacement ». En cela, les rumeurs et indiscrétions qui se répandent depuis quelques semaines dans la presse américaine se vérifient.

Steve Ballmer donne clairement le ton : « Nous nous regroupons derrière une stratégie unique en tant qu’entreprise unique. Pas une collection de stratégies dans des divisions ». Jusqu’à présent, chaque produits ou activités correspondaient à une division – dotée de ses équipes d’ingénierie, de marketing, etc. -, héritage d’une croissance au fil du temps et centrée sur le PC. Les choses vont changer « nous allons considérer nos produits de manière holistique, et plus comme un ensemble d’îles ».

Au-delà du processus

Quoi qu’il en soit, Microsoft regroupera ses produits en quatre grandes familles : les systèmes d’exploitation, les applications, l’informatique dématérialisée (cloud) et les appareils. A l’heure actuelle, mis à part quelques départs à la retraite ou transformation de poste en tant que conseiller (l’étape précédent généralement une sortie du groupe), Steve Ballmer n’évoque pas de suppression d’emplois et redistribue les fonctions aux responsables déjà en place.

En revanche, il convient qu’il y a prendre en compte « un élément processoral » et « un élément culturel » dans cette réorganisation. Elle ne sera d’ailleurs pas appliquée immédiatement mais plutôt après la fin d’année calendaire en cours.

Apple Inside ?

En définitive, si les détails ne sont pas encore connus car pas tous établis, l’organisation de Steve Ballmer fait penser à celle d’un autre Steve, feu le cofondateur d’Apple qu’il a totalement réorganisé à son retour aux affaires à la fin des années 1990. Apple aussi fonctionne de manière transversale avec une pyramide décisionnelle raccourcie qui remonte à son PDG ou à ceux qui lui rapportent directement. L’objectif même de cette réorganisation fait penser à la réalité de la firme de Cupertino : « Une expérience, une société, un ensemble d’apprentissages, un ensemble d’applications, et une librairie de divertissements, de photos et d’informations partout. Un magasin pour tout ».

Après avoir adopté la stratégie d’Apple pour concevoir et vendre ses tablettes Surface, Microsoft se repense pour, semble-t-il, ressembler à son éternel concurrent.

Pour autant, les problèmes d’Apple ces derniers mois montrent bien que l’organisation ne fait pas l’innovation. Microsoft a donc encore du pain sur la planche pour pouvoir concurrencer et affronter ses deux principaux concurrents que sont Apple et Google. Pour autant, Microsoft semble conscient de certaines de ses faiblesses. Dans sa note de service, Steve Ballmer met également beaucoup l’accent sur la nécessité de raccourcir les cycles de production et de travailler plus étroitement avec les partenaires. Deux points sur lesquels le géant de Redmond a, de l’aveu de beaucoup de ses partenaires, des progrès à faire, aussi bien sur le marché des PC que des smartphones.

Un petit mot pour les actionnaires

Les révélations anticipées de cette réorganisation transversale avaient fait s’inquiéter certains analystes pour qui les rapports financiers seraient moins lisibles et clairs. Mais Steve Ballmer a prévu un petit mot réconfortant pour eux aussi : « Nous allons réallouer nos ressources […] avec un retour maximal pour nos actionnaires ». Chez Microsoft, tout change et les actionnaires abonnés à des dividendes confortables mais à une action peu dynamique ne seront pas oubliés, semble vouloir dire Steve Ballmer.
« Les temps changent, notre société doit changer aussi »
, déclare-t-il d’ailleurs en préambule de sa note Transformer notre groupe. On serait tenté, en parodiant Apple, de dire qu’en l’occurrence, ce n’est pas un changement, mais « une révolution »…

A lire aussi :
En réorganisant Microsoft, Steve Ballmer pourrait asseoir davantage son pouvoir – 01/07/2013
Microsoft : Steve Ballmer préparerait une réorganisation lourde sans concertation – 24/06/2013

Sources :
Mail de Steve Ballmer

Note de service de Steve Ballmer