En octobre prochain, Oracle mettra à disposition du marché de l’analyse de données une nouvelle solution, nommée Big Data SQL. Sa promesse est de pouvoir générer une requête SQL unique exécutable tant par la base de données d’Oracle que par les magasins de données Hadoop et NoSQL. Selon Neil Mendelson, le vice-président Big Data et Advanced Analytics, cet outil pourra finalement remplacer Big Data Appliance.

Pour bénéficier à plein de Big Data SQL, l’entreprise devra installer la base de données Oracle (12c uniquement) sur une machine Exadata afin de partager une interconnexion pour l’échange de données. « L’un des grands défis qu’essaient de relever les scientifiques dans le domaine des données se trouve principalement sur le terrain du déplacement des données entre les systèmes », poursuit Neil Mendelson.

Requêtes plus efficaces

Selon lui, la solution Big Data SQL permet justement d’envoyer des requêtes vers plusieurs types de magasins en réduisant à leur plus simple expression le déplacement des données, mais également en utilisant des requêtes plus efficaces, à la faveur de la technologie Smart Scan de la pile logicielle Exadata. Notons que fédérer une requête à travers différents systèmes peut avoir un impact sur le coût réseau.

Selon l’analyste Curt Monash cité sur CIO, il convient de tempérer cette annonce d’Oracle car ces solutions « sont déjà connues, et l’éditeur ne fait que les mettre en œuvre dans un environnement bien à lui ».