IBM n’est plus le dauphin de l’indétrônable Microsoft en matière de ventes de logiciels. Oracle lui serait passé devant, si l’on en croit l’étude publiée par le cabinet Gartner.

Ainsi, Oracle totaliserait 29,6 Md$ de chiffre d’affaires en 2013, juste devant IBM (29,1 Md$). Les deux sociétés étaient l’an passé déjà au coude à coude (28,7 Md$).

SAP (18,5 Md$) et Symantec (6,4 Md$) complètent le palmarès des meilleurs vendeurs de logiciels, le premier ayant connu une croissance certaine (9,5 %) de son chiffre d’affaires quand le second accuse une baisse de 0,8 %.

Le cloud et les SaaS en vedette

Si Microsoft dispose d’une avance considérable, avec 65,7 Md$, derrière lui la lutte fait rage.

« La tendance mondiale pour le big data, (…) l’investissement des entreprises dans les bases de données et les applications dans le cloud ont contribué à la croissance du chiffre d’affaires d’Oracle », analyse Tchad Eschinger, vice-président de la recherche chez Gartner. IBM, qui a annoncé en janvier s’apprêter à investir dans le cloud plus de 1,2 Md$, appréciera, mais il est vrai qu’Oracle semble avoir pris un temps d’avance dans ce domaine désormais crucial.

L’une des autres données majeures du document concerne la montée en puissance du marché du software as a service (SaaS). Salesforce intègre notamment la dernière place du Top 10 des éditeurs de logiciel, s’offrant même le luxe d’afficher la plus belle croissance : 33,3 %. C’est la première fois qu’un « pur » fournisseur de SaaS accède à une telle place. Et au regard des perspectives du marché, ce n’est probablement pas la dernière…