Oracle a dévoilé son tout nouveau système de base de données, chargé de concurrencer l’offre « in-memory » de SAP Hana. Baptisé Oracle Database In-Memory, il avait déjà été annoncé en septembre dernier au cours de la conférence OpenWorld de San Francisco.

Dans un webcast réalisé mardi soir, le PDG de l’entreprise, Larry Ellison, précise que le nouveau produit d’Oracle sera disponible d’ici une soixantaine de jours. Une deadline finalement plus courte que celle initialement prévue par les analystes, qui s’explique vraisemblablement par le fait que la concurrence soit de plus en plus fortement implantée et menaçante.

C’est le cas de son rival SAP, qui a récemment porté son offre de Business Suite sur Hana, ce qui pourrait encourager les utilisateurs des solutions Oracle à migrer vers la concurrence.

Oracle confiant

Oracle, en dépit d’un indéniable retard sur le « in-memory », affiche en public une totale confiance. Sa direction estime même que la base de données dévoilée mardi devrait, d’ici 12 mois, avoir pris le dessus sur tous ses concurrents.

Le communiqué publié par l’éditeur précise également que cette option « in-memory » sera seulement disponible avec la version Entreprise de la Database Oracle. Aucun tarif n’a pour l’heure été avancé.

Un enjeu majeur

Avec la chute des prix de la mémoire vive sur ces dix dernières années, le « in-memory » est devenu un enjeu majeur. Une base de données « in-memory » permet de stocker des données en mémoire RAM, à la différence des bases de données traditionnelles qui sont pensées pour permettre le stockage de données sur support non-volatile.

Entre les deux technologies, les vitesses de traitement sont incomparables. Les accès mémoire sont approximativement 1 000 fois plus véloces que les accès disques, permettant de proposer une rapidité de traitement beaucoup plus importante.