Au deuxième jour d’OpenWorld 2013, Oracle a mis l’accent sur le traitement massif de données avec un nouvel appliance. Le décisionnel en situation de mobilité était également à l’honneur. Décryptage des experts d’Easyteam.

Le big data a constitué la ligne directrice de cette deuxième journée d’OpenWorld qui a commencé par la keynote de Mark Hurd, co-président d’Oracle. Une conférence illustrée d’exemples, d’explications et le retour d’expérience de nombreux clients dont Airbus, NYSE Euronext et NTT Docomo.

Peu de nouveautés technologiques en revanche. Oracle se positionne avant tout comme un fournisseur d’infrastructure avec la « Big Data Appliance X3-2» qui contient 288 cœurs, 1 To de RAM et 648 To de disque. Hadoop et Oracle NoSQL sont intégrés en standard via des connecteurs spécialisés qui permettent d’échanger 15 To de données par heure via un lien Infiniband directement avec Exadata. L’environnement Oracle « R » Enterprise permet d’exploiter directement les données dans Hadoop et Oracle Database.

Dans la continuité du big data, Oracle a présenté sa feuille de route en terme d’offre de business intelligence et met l’accent sur la mobilité. Le décisionnel est de plus en plus déporté sur les smartphones et tablettes. Les résultats doivent être rendus en temps réel. L’offre s’appuie sur Oracle Business Intelligence Enterprise Edition 11.1.1.7 désormais intégrée à Hadoop et « R ». Le moteur d’Intégration temps réel, GoldenGate, peut être utilisé depuis l’outil d’intégration Data Integrator.

Plus tard dans la journée, Juan Loaiza, en charge des Engineered Systems, a présenté la future version qui supportera toutes les fonctionnalités liées aux bases de données 12c (compatibilité à partir de la version 11.2.3.2.1 du « storage software server » sortie en février 2013). Le X4-2, quatrième génération d’Exadata, ne sera pas commercialisée cette année.

Les nouvelles fonctionnalités incluent la compression des caches flash, des algorithmes de « smart scan » plus intelligents et le contrôle des ressources réseau dans le « ressource manager ». Cette version de l’Exadata Software Storage permettra également de mixer plusieurs versions de la base de données.

Le support de Java 7 en version entreprise édition par le serveur d’application Weblogic va permettre de généraliser pour tous les produits cloud d’Oracle les mêmes technologies et capacités. Les développeurs et les utilisateurs vont pouvoir se concentrer sur le fonctionnel plus que sur l’infrastructure, le tout sur des plateformes plus simples à administrer.

Crédit photos : Oracle, Easyteam