Philippe Notton, CEO de SiPearl, le premier fabricant français de CPU à destination des HPC, est notre invité de la semaine

Newtech

Philippe Notton (SiPearl) : « Il nous faut plus d’infrastructures de calcul en Europe pour éviter de reproduire avec l’IA ce qui s’est passé avec Internet »

Par La rédaction, publié le 26 janvier 2024

La souveraineté numérique européenne est avec le RGPD, le DMA, le Chip ACT et le « Cloud de confiance » devenue un sujet essentiel dans toutes les DSI. Avec le Chip ACT, l’Europe veut retrouver sa souveraineté au cœur même des machines avec ses propres processeurs. Une volonté qui va se concrétiser avec le CPU « Rhea 1 » de SiPearl, qui animera la premier HPC exaflopique européen. Philippe Notton, CEO et fondateur de SiPearl est notre invité exceptionnel cette semaine.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Voilà un témoignage qu’il était encore difficile d’imaginer il y a 5 ans. Celui d’un entrepreneur sur lequel repose une grande partie des espoirs européens pour affirmer une souveraineté dans le monde très américain des processeurs. Voilà des décennies que l’Europe est contrainte de se fournir en processeurs Intel ou AMD pour animer ses ordinateurs. Une situation qui ne peut plus perdurer alors que les tensions internationales rendent plus cruciales les indépendances technologiques.

Pour acquérir une vraie indépendance sur le calcul scientifique, la recherche fondamentale mais aussi l’IA, l’Europe a besoin de disposer de ses propres infrastructures de calcul afin de ne plus dépendre des infrastructures étrangères mais aussi éviter des flux d’argent et d’investissement sortant de l’Europe. D’où l’effort entrepris par EuroHPC en Europe et France 2030 chez nous pour multiplier, gonfler et étendre les HPC européens. Un effort qui va de pair avec le Chip ACT et la volonté d’acquérir une autonomie perdue sur le cœur même des HPC, les processeurs.

Ces efforts se concrétisent avec l’annonce fin 2023 d’un premier HPC exaflopique européen animé par un processeur européen, le « Rhea-1 » (à architecture ARM) du français SiPearl. Un véritable évènement et un défi fantastique que nous déchiffre l’instigateur de ce projet, Philippe Notton, CEO et fondateur de SiPearl. Il est notre invité de la semaine. Une opportunité extraordinaire de se plonger dans les rouages des supercalculateurs, dans la fabrication des puces de dernière génération, dans leur rôle dans les IA de demain et dans les rouages d’une Europe technologique en quête d’indépendance et de souveraineté.

L’occasion aussi de faire connaissance avec le Rhéa-1, un processeur « Next-Gen » bâti pour l’IA et le calcul scientifique, pour la très haute performance possible avec la plus faible consommation énergétique possible. Une volonté d’efficience énergétique qui a guidé la conception de ce nouveau processeur européen depuis le premier jour.

Philippe Notton en est persuadé, « l’Europe a un rôle clé à jouer dans le futur de la technologie et particulièrement dans le développement de semi-conducteurs. Notre mission est de faire avancer la technologie tout en soutenant les objectifs de souveraineté européenne. »

Il évoque également le défi du recrutement des ingénieurs, alors que la pénurie de talents est internationale et particulièrement sévère dans l’univers des semi-conducteurs. Il explique ainsi sa stratégie pour s’approcher au plus près des bassins de compétence mais aussi accompagner les universités et écoles pour susciter plus de vocations.


À LIRE AUSSI :

À LIRE AUSSI :

À LIRE AUSSI :

Dans l'actualité