Destinée à une carrière de haut fonctionnaire, Marie-Anne Clerc a appris l’IT « par la face Nord » et basculé dans l’univers informatique à l’occasion d’un projet ERP. Elle est aujourd’hui DSI de Malakoff Humanis.

À ses débuts, Marie-Anne Clerc n’était pas spécialement attirée par l’informatique : « J’étais une excellente élève, et j’ai passé les concours sans me poser de questions », se rappelle-t-elle, ce qui la mènera tout de même à Polytechnique !

Se destinant alors à une carrière de haut fonctionnaire, elle rentre à la Cour des Comptes. Toujours dans le domaine financier, elle poursuit à l’APHP.  À l’époque, un grand projet d’ERP est lancé avec l’objectif de digitaliser la plupart des processus support : compta, budget, logistique… « Le projet m’a immédiatement motivée. Il fallait partir de zéro, remonter les processus métiers, convaincre les utilisateurs… Au départ, j’étais côté maîtrise d’ouvrage. Quand l’opportunité s’est présentée de prendre la direction du projet, je n’ai pas hésité », raconte la DSI.
Un défi de taille, « j’ai appris l’IT par la face nord : une bascule de 10  000 utilisateurs dans un ERP en big bang », souligne-t-elle.

Marie-Anne Clerc, DSI de Malakoff HumanisL’expérience, réussie, lui en a donné le goût. À l’issue du projet, « j’ai basculé sur un poste de DSI adjoint à La Poste. Un rôle moins exposé », décrit notre interlocutrice, qui œuvre alors à la digitalisation de cette ancienne maison avec une équipe de 700 collaborateurs. « À l’époque, le chiffre d’affaires baissait mécaniquement. Il fallait trouver des solutions », souligne-t-elle.
Entre autres transformations, 90  000 smartphones sont déployés pour faciliter la tâche des facteurs (pour faire signer les AR par exemple).

Quatre ans après, quand l’opportunité se présente, elle rentre au Comex de l’Office National des Forêts, en ajoutant la responsabilité des finances à celle de l’IT. « J’étais le bras armé stratégique du directeur avec tous les leviers de transformation », résume Marie-Anne Clerc. Sur le terrain, les techniciens forestiers abandonnent leurs terminaux propriétaires pour des smartphones et des applications plus riches, géolocalisées. « Ils n’avaient plus besoin d’attendre de rentrer à leur domicile pour saisir les données de terrain », illustre-t-elle. Une évolution indispensable pour mesurer en temps réel l’évolution des forêts.

Si l’IT la motive toujours autant, l’aspect financier l’enthousiasme progressivement moins. En outre, « la gestion des talents dans le secteur public est plutôt catastrophique », ajoute-t-elle. Deux bonnes raisons pour basculer sur un poste de DSI chez Malakoff Humanis. « Le challenge est passionnant. D’abord fusionner les systèmes d’information des différentes entités. Ensuite, digitaliser la relation client », prévoit Marie-Anne Clerc, toujours aussi enthousiaste.

CE DONT JE SUIS LE PLUS FIÈRE > Le projet de l’APHP était hors norme tant pour sa taille, plus de 10  000 utilisateurs, que pour sa complexité fonctionnelle. Je ne suis pas certaine que j’aurais accepté la direction du projet si j’avais eu plus d’expérience dans l’IT ! Les délais et le budget ont été tenus, un cas rare pour ce type de projets publics. Au final, j’en garde un excellent souvenir.

MON CHEVAL DE BATAILLE > J’aime beaucoup la gestion des risques, la complexité, et plus encore m’imprégner des usages du terrain. Pour l’ONF, il s’agissait par exemple d’accompagner en forêt les techniciens chargés de faire des relevés. Une étape passionnante et indispensable pour leur mettre en main des outils numériques adaptés.

LA RELATION FOURNISSEURS > Bénéficier de bonnes prestations suppose d’être exigeants avec eux, comme avec soi-même. J’attends d’eux le service prévu, mais aussi une vision et de la prospective. En contrepartie, il est nécessaire de les manager au bon niveau, en leur apportant de la réactivité et de l’engagement réciproque, comme avec les collaborateurs. Pour résumer, je dirais qu’on a souvent les fournisseurs qu’on mérite.

ET LA VEILLE > Nous n’achetons pas de prestations de veille. Par contre, le sujet est stratégique et mon comité de direction a décidé de dégager du temps sur ce sujet, avec une approche très large : séminaires, salons, journaux, réseautage…

 

PARCOURS DE MARIE-ANNE CLERC

Depuis 2020 : DSI, Malakoff Humanis 
  2015-2020 : Directrice financière et SI, Office National des Forêts 
  2011-2015 : DSI adjointe, branche Courrier du groupe La Poste 
  2009-2011 : Directrice de programme, APHP 
  2007-2009 : Ajointe au directeur des finances, APHP 
  2004-2007 : Rapporteur, Cour des Comptes 
  2002-2004 : Adjointe au chef de bureau Écologie-Agriculture, ministère chargé du Budget

 

 FORMATION

Ingénieur, École Polytechnique
Ingénieur, École Nationale du Génie rural, des Eaux et Forêts
DESS, Université Paris-Dauphine

 


Portraits récents :

> Florence Devambez, DSI d’Albingia

> Vicent Niebel, DSI Groupe – EDF

> Marc Mouttet, Directeur général Opérations & IT, Pixid

> Portraits de femmes – 2022

 

>