C’est un litige vieux de 7 ans qui prend fin. L’affaire TomorrowNow a été soldée en fin de semaine dernière par l’allemand SAP, qui a accepté de régler 359 M$ à son rival américain Oracle.

Depuis 2007, les deux géants de l’IT se retrouvaient devant un tribunal américain au sujet de la filiale de SAP aux États-Unis, TomorrowNow. Oracle avait porté plainte contre SAP, accusant la société d’avoir copié de façon illégale du code logiciel et d’avoir récupéré tout aussi illégalement des informations sur son support client.

La filiale de SAP était aussi assignée pour concurrence déloyale, violation de la propriété intellectuelle et violation de contrat. Ne contestant pas ces allégations, SAP a cherché à minorer la portée de l’affaire et le montant réclamé par Oracle : 1,3 Md$.

SAP paie 359 M$ au lieu de 1,3 Md$

SAP ne réglera donc « que » 359 M$ de dommages et intérêts, dont 120 M$ ont déjà été versés à l’américain.

L’avocate d’Oracle, Dorian Daley, s’est félicitée : « Nous sommes ravis de cette décision et que nos efforts pour protéger l’innovation et les intérêts de nos actionnaires soient reconnus », se permettant aussi une dernière pique : « Cette décision envoie un message fort à ceux qui préfèrent tricher. »

Du côté de SAP, c’est aussi la satisfaction qui prime. Il est vrai que l’éditeur allemand ne s’en sort pas si mal…