SkyDrive, le service de cloud de Microsoft, a été rebaptisé OneDrive par l’éditeur américain. Un nouveau nom qui s’inscrit dans une logique d’expérience unifiée proposée par l’entreprise américaine, explique-t-on du côté de Redmond.
Mais en réallité si SkyDrive n’est plus, c’est avant tout pour des raisons juridiques. Assignée en justice par le géant de l’audiovisuel British Sky Broadcasting Group Plc (BSkyB) pour violation de marque déposée, Microsoft a été contraint d’abandonner ce nom sur décision de la Haute Cour de Londres, prise en juin 2013.
Les autorités avaient confirmé l’antériorité du dépôt de marque de BSkyB, qui a fait valoir ses droits sur ces appellations déposées entre 2002 et 2006. À l’époque, Windows Live Folders, l’ancêtre de SkyDrive, n’était pas encore né.
Microsoft avait finalement opté pour un règlement à l’amiable avec le groupe audiovisuel, qui lui avait concédé l’utilisation de la marque SkyDrive « sur une période raisonnable pour faciliter la transition » vers une nouvelle plateforme. Une transition qui a donc pris fin ce lundi.
Après 7années d’exploitation, le service de stockage en ligne de Microsoft compte près de 300 millions d’utilisateurs.