L’année 2015 s’est révélée mitigée pour Sopra Steria, dont c’était le premier exercice fiscal depuis la fusion des deux sociétés. Le groupe, qui a fêté son premier anniversaire le 31 décembre dernier, vient en effet de publier des résultats en demi-teinte, provoquant une baisse du  titre à la Bourse de Paris. En cause, l’annonce d’un dividende par action de 1,70 € (contre 1,90 € en 2013 et 2014), représentant une baisse de 10,5 %. Ce montant est le plus bas jamais proposé.

Sur l’exercice 2015, Sopra Steria a enregistré une progression de son chiffre d’affaires de 6,4 % par rapport à l’année précédente, à 3,584 Md€. Cela correspond à 2 % de croissance organique. Le bénéfice net se monte, lui, à 84,4 M€, contre 92,8 M€ en 2014, soit un recul de 9 %. Enfin, le taux de marge opérationnelle s’est porté à 6,8 % avec un résultat opérationnel d’activité atteignant les 245,5 M€, au-dessus des 6,5%, recalculés à la hausse en août dernier.

Une confiance inaltérable

Malgré ces chiffres mitigés, Sopra Steria confirme ses prévisions ambitieuses pour 2016 et 2017. Pour cette année, il prévoit un taux de marge opérationnelle d’activité de 7,5 % et un flux net de trésorerie d’au moins 49,3 M€. Le tout devrait s’accompagner d’une croissance organique de 2 %, malgré un début d’année difficile.

Pour 2017, le groupe voit encore plus loin avec un taux de marge opérationnelle d’activité compris entre 8 % et 9 %, pour un CA allant de 3,8 à 4 Md€. Enfin, la direction souhaite ramener le dividende à 1,90 € par action aussi vite que possible.