La firme de Mountain View a décidé de proposer sa bibliothèque TensorFlow en open source pour permettre à tous ceux qui travaillent autour du machine learning de partager plus facilement leurs idées. Ce code est très utilisé par les services de Google basés sur une intelligence artificielle : reconnaissance d’image, réponse automatique aux e-mails ou outil de traduction.

Dans ce domaine, la société communique volontiers sur ses recherches, à l’instar de Microsoft/Inria, Criteo et Facebook, car comme le soulignent leurs directeurs de recherche, le partage en matière de machine learning permet de progresser plus vite.