Il semblerait que la concurrence féroce sur le marché des ordinateurs ait eu raison de la stratégie employée jusqu’alors par Toshiba. Après son compatriote Sony, qui avait cédé sa divisionVaio au groupe Japan Industrial Partners, le Japonais se sépare à son tour d’une grande partie de sa division PC, sans toutefois l’abandonner complètement. Dans un communiqué, la marque japonaise annonce ainsi vouloir se concentrer principalement sur le marché du B2B, à l’heure actuelle toujours rentable. La marque précise d’ailleurs l’extension à venir de sa gamme de produits à destination des professionnels et espère voir ses ventes croître de 50% sur ce marché d’ici deux ans.
Sur le marché B2C en revanche, le Japonais indique se retirer des pays les moins rentables sans toutefois préciser lesquels. Mais avec un bon retour du marché des PC en Europe de l’Ouest et en Amérique du Nord, les cibles maintenues par le japonais semblent d’ores et déjà évidentes. En France, si Toshiba choisit de rester, le japonais devra faire face à un top 5 composé de poids lourds tels que HP, Lenovo, Dell, Asus et Acer.
Au final, ce sont malgré tout près de 900 employés qui devraient être licenciés sous peu, soit 20% de l’effectif total de la division PC de Toshiba.