Magic Quadrant API Management 2022

Gouvernance

Un Magic Quadrant 2022 sur l’APIM sans surprise mais instructif

Par Laurent Delattre, publié le 29 novembre 2022

Gartner a dévoilé son nouveau Magic Quadrant 2022 autour des solutions de gestion du cycle de vie des API (API Management ou APIM). De quoi faire un point sur un sujet toujours très sensible, les API jouant un rôle clé dans la transformation numérique et l’agilité des entreprises.

Les API ont métamorphosé le visage de l’informatique. Clé de l’ouverture des systèmes d’information, elles contribuent à transformer les solutions en plateformes interopérables, facilitent la création d’écosystèmes commerciaux et permettent aux entreprises de capitaliser sur leur patrimoine de données pour créer de nouveaux services et de nouvelles sources de revenus. Dit autrement, les API sont un accélérateur de modernisation et de transformation à la fois technique et business.

Mais comme le souligne le Gartner, « les APIs sont difficiles à gérer et à gouverner » de par la variété des services rendus, de par leurs mécanismes de sécurisation (n’oublions pas que les API sont des fenêtres ouvertes sur le SI), de par la complexité de gestion de leur cycle de vie (puisqu’elles sont appelées par une multitude d’applications internes et externes), de par les besoins de les monétiser, et de par leur multiplicité sans cesse croissante.

Depuis longtemps, les DSI savent qu’ils ne peuvent plus se contenter de bricoler une gestion basique de leurs API. Ils ont besoin de solution permettant une véritable gouvernance des APIs à l’échelle de l’entreprise qui offre une vision complète et une gestion de l’intégralité de leur cycle de vie. C’est ce qu’on appelle des solutions APIM pour « API Management ». Pour Gartner de telles solutions doivent couvrir la planification, la conception, la mise en œuvre, le test, le déploiement, l’exploitation, le versionnement et le retrait de l’ensemble des API produites et utilisées par l’entreprise.

De telles solutions embarquent à minima un portail pour développeurs (avec un catalogue d’APIs en Self-service), une gateway (pour gérer l’exécution, la sécurité, l’application de politiques, la surveillance, le contrôle des API de façon centralisée), des outils de gestion de politiques et d’analyses (pour centraliser la sécurité et analyser les usages). Elles peuvent aussi embarquer des outils de conception et de développement d’API, des outils de tests, des systèmes de monétisation et d’automatisation de la gouvernance, des fonctions d’automatisation des workflows (IPaaS), etc.

Le Magic Quadrant 2022 du Gartner ne porte aucune surprise mais intègre 17 solutions et offre dès lors un panorama assez complet du marché. Voyons de plus près ce qu’il en est, carré par carré…

Afin d’éclairer l’analyse de ce Magic Quadrant 2022, nous vous redonnons ci-dessous les versions 2021 et 2020 de ce panorama annuel du Gartner :

Toujours les mêmes leaders

Les Magic Quadrant se succèdent… et se ressemblent terriblement. Comme en 2020 et en 2021, ce sont les 7 mêmes acteurs que l’on retrouve en leaders. Seuls les positionnements relatifs évoluent.

Ainsi Google est désormais largement n°1 avec Apigee (et sa déclinaison en mode SaaS Apigee X).  Gartner salue la stratégie de Google et la complétude de sa vision, le degré de personnalisation du portail de développeurs, les fonctions de monétisation, l’intégration à l’univers GCP mais déplore des fonctionnalités IPaas encore naissantes et incomplètes et une focalisation de plus en plus prégnante sur l’offre SaaS (Apigee X) plutôt que la version « on prem » par ailleurs plutôt complète.

Une nouvelle fois, Google est talonné par MuleSoft (racheté par Salesforce) avec sa plateforme Anypoint combinant APIM et IPaas. On notera que si la position de Mulesoft n’évolue guère, elle se dégrade toutefois notablement sur l’axe « Completeness of Vision ». Autrefois largement devant Google sur cet axe, l’éditeur est désormais en recul derrière Google mais aussi IBM, Axway et Kong.

IBM est en troisième position et progresse significativement dans les deux axes. Son offre n’est pas la plus connue ni la plus populaire. Car sa solution API Connect est surtout désormais commercialisée avec l’offre Cloud Pak for Integration dont elle est la pierre angulaire. Mais il en existe aussi une version SaaS. L’offre s’est enrichie depuis le rachat de Red Hat (qui par ailleurs disparait du classement 2022, sa solution 3scale ne répondant plus aux critères de Full Life Cycle du Gartner) et la volonté d’IBM de proposer une solution « intégration » la plus complète possible. Gartner salue la variété des options de déploiements (y compris sur les clouds concurrents), la richesse fonctionnelle et les sécurités haut de gamme mais note une certaine complexité rapportée par les clients et regrette un certain manque d’innovations depuis l’an dernier.

À LIRE AUSSI :

Microsoft est l’un des acteurs qui progressent le plus mais bien davantage sur l’axe « Ability to Execute » et moins sur l’axe de l’innovation et de la vision. Azure API Management (qui fait partie de l’offre Azure Integration Services) est salué pour sa simplicité de mise en œuvre, la capacité de Microsoft à adresser les besoins des petites comme des grosses entreprises, sa forte intégration à l’univers Azure qui en fait un choix naturel pour les entreprises principalement installées dans le cloud Microsoft. Mais cette forte intégration à Azure est aussi sa faiblesse car elle réduit la visibilité d’une offre qui s’est par ailleurs peu enrichie fonctionnellement en 2022.

Axway prend cette année les devants sur Software AG en progressant sur les deux axes mais particulièrement sur la vision. En ce sens sa solution Amplify est même l’une des deux plus innovantes selon ce Magic Quadrant. De quoi réjouir l’éditeur franco-américain et conforter son excellente image et sa présence sur le marché européen. Gartner salue la diversité de l’offre, des moyens de déploiement (l’offre existe aussi en mode SaaS) et plus encore sa compréhension du marché et son ouverture notamment vers Azure API Management et Amazon API Gateway. Mais l’éditeur souffre d’un manque de reconnaissance sur certains marchés et d’avoir trop tardé à passer en mode SaaS. Selon Gartner, les 3/4 de ses clients fonctionnent en mode « on-prem ».

Software AG est en recul cette année avec ses solutions webMethods. Pour Gartner, sa solution d’API Management est trop phagocytée par la plateforme d’intégration ce qui lui ferme des portes et n’est plus aussi innovante même si l’analyste reconnaît l’excellente compréhension du marché et la richesse fonctionnelle de la solution.

Enfin, Kong réussit à préserver sa place dans un carré des leaders hautement concurrentiel. Basée sur différentes technologies open source (NGINX, OpenResty, Insomnia, Kuma, Envoy…) l’offre de Kong se révèle très complète et celle la plus avancée sur l’axe « completeness of vision ». Gartner salue l’approche très « plug-ins » de sa plateforme par ailleurs « Kubernetes native », les performances et la faible empreinte de sa gateway mais reproche à l’éditeur une approche plus centrée sur les développeurs que les métiers.

Des poursuivants à la peine

Du côté des Challengers, on retrouve encore et toujours AWS, dont l’offre Amazon API Gateway est saluée pour sa simplicité et sa commercialisation « pay as you go » bien adaptée aux entreprises avec un trafic modeste sur leurs API. Mais l’offre stagne, reste figée à l’univers AWS et n’arrive pas à progresser sur l’axe de la complétude de la vision.
Le carré des Challengers voit cette année débarquer SAP jusqu’ici plutôt classé dans les « Niche Players ». Une progression qui démontre la montée en puissance de SAP Business Technology Plaform, l’offre PaaS dont dépend SAP API Management. La solution repose d’ailleurs sur un noyau Apigee et sur des partenariats avec UiPath et Solace. Son public est essentiellement celui des autres offres SAP.

À LIRE AUSSI :

Du côté des Visionnaires, si on retrouve toujours Tyk (et sa plateforme open source Full Cycle API Management) et WSO2 (autre solution open source), on notera aussi la disparition de Sensedia (dont l’offre n’est plus listée par Gartner sans qu’aucune explication ne soit donnée), l’apparition de Postman (avec sa solution SaaS qui dispose d’excellents outils de développement mais n’opère qu’aux USA), et l’arrivée de TIBCO Software autrefois abonné au carré « Challengers » et désormais mieux perçu pour sa vision que pour sa capacité d’exécution.

Du côté des « Niche Players », on retrouve comme chaque année Boomi (qui œuvre davantage sur le marché de l’intégration que de l’APIM) mais aussi SmartBear (avec ses solutions Swagger Hub et Ready API, acteur salué pour ses communautés open source mais handicapé par l’absence d’une gateway) et « Solo.io » qui est la seule entrée de ce classement 2022. L’offre « Solo.io » comporte la plateforme Gloo (basée sur Envoy), Gloo Portal et Gloo Mesh. Gartner salue l’approche Kubernetes-native de la solution mais regrette l’absence d’offre en mode SaaS.

Le gadin de l’année

S’il y a un acteur qui « prend cher » dans cette édition 2022, c’est bien Broadcom ! Autrefois placé dans les « Challengers » à forte proximité des « Leaders », il végète désormais en bas du carré des « Niche Players ». Peu glorieux. Selon Gartner, l’éditeur n’a même pas pris la peine de répondre à son questionnaire et à sa demande d’information malgré la relative popularité de Layer7 API Gateway. L’offre souffrirait d’un manque d’engagement de l’éditeur (trop focalisé sur ses clients globaux existants) et d’un manque d’innovation qui induit une roadmap en retard sur ses concurrents.

Une vision bornée sur un monde bien plus divers…

Au final, ce Magic Quadrant souffre bien évidemment des défauts inhérents à la vision même du Gartner. Les seconds couteaux – qui sont souvent des acteurs européens – ne sont jamais intégrés par le cabinet d’analyse et n’ont pas droit à la visibilité offerte par le Magic Quadrant alors que certains auraient clairement leur place dans les « Niche Players » ou les « Visionnaires ». Gartner justifie souvent leur non-sélection par leur manque de présence à l’international ou un Chiffre d’Affaires insignifiant à leurs yeux.

Le rapport du Gartner souligne cependant que plus de 70 solutions IPAM ont été référencées sur le marché en 2022 avec plusieurs nouveaux entrants. Il met même en avant 5 nouvelles solutions originales recevant une « mention honorable » : Ambassador Labs (et son Edge Stack basée sur Envoy et Emissary), Gravitee.io (et son approche event-driven ainsi que son Designer d’API), RapidAPI (et son Enterprise Hub), Stoplight (salué pour son studio de développement et son approche collaborative) et Traefik Labs (avec ses composants open source et son approche cloud-native).

Des approches originales qui méritent que l’on s’y intéresse et qui doivent aussi éclairer un peu plus la réflexion des DSI en quête d’une gestion moderne des API…

À LIRE AUSSI :

Dans l'actualité