« Deux explosions à la Maison Blanche, Obama blessé. » Ce tweet publié par Associated Press a fait plonger, mardi dernier, la Bourse américaine en l’espace de deux minutes. Un piratage revendiqué par l’Armée syrienne électronique. Rédacteur en chef à la chronique Agora, Philippe Béchade revient sur BFM Business sur la folie du trading haute fréquence qui s’est emparée de Wall Street.