L’Europe souhaite la disponibilité universelle d’une bande passante de 30 Mbit/s pour tous ses habitants d’ici à 2020. Pour atteindre cet objectif, elle mise sur le développement du délestage des réseaux mobiles 3G et 4G à l’aide notamment du Wifi. A cet égard Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne a indiqué « veiller à (…) la diffusion du Wifi par la libération de fréquences supplémentaires ». Une récente étude de la Commission européenne sur ce sujet conclut notamment à deux recommandations : rendre les bandes de fréquences comprises entre 5 150 MHz et 5 925 MHz globalement disponibles pour le Wifi d’une part, et réduire la charge administrative qui pèse sur le déploiement de services et de réseau de décharge dans les lieux publics d’autre part.