Dassault Systèmes va bien et le fait savoir. Le groupe a publié ses résultats pour le deuxième trimestre 2014 qui révèlent une croissance de 7 %, quelques jours après avoir acquis le néerlandais Quintiq pour 250 M€.

Cette dernière opération permet à l’éditeur français d’ajouter la planification à ses solutions d’usine numérique et de gestion des opérations de production.

Dassault Systèmes espère ainsi gagner de nouveaux clients dans des secteurs-clefs tels que la métallurgie, l’énergie, le transport ferroviaire, la livraison et le fret.

Quintiq amène d’ailleurs au portefeuille clients de Dassault des marques aussi importantes que Lafarge, AkzoNobel et ArcelorMittal.

Optimisme pour le troisième trimestre

Parallèlement à cette acquisition, Dassault Systèmes a donc publié ses résultats pour le deuxième trimestre, revendiquant un chiffre d’affaires de 556,8 M€.

Si le résultat  opérationnel baisse de 16,9%, à 99,6 M€, Dassault Systèmes n’est pas inquiet, attribuant ce fait à un taux de change défavorable et à ses acquisitions.

Sans ces dernières, ce résultat aurait été de 162,2 M€, en croissance de 3,5 %. Le bénéfice net, lui, est également en chute de 18 % et s’établit à 66,5 M€.

La progression de son chiffre d’affaires incite Dassault Systèmes à l’optimisme : le groupe prévoit, au troisième trimestre, une croissance sensiblement équivalente à celle du deuxième trimestre.