Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Les développeurs doivent-ils abandonner les approches agiles ?

Écrit par  Jacques Cheminat , lundi, 18 juin 2018 09:16 , DEVELOPPEMENT.
Les développeurs doivent-ils abandonner les approches agiles ? RedPixel-Adobe Stock

Un des pionniers de la méthode agile préconise aux développeurs de l’abandonner ou plus exactement de pas mal l’utiliser.

Les développeurs ont, semble-t-il, du vague à l’âme par rapport à la méthode agile. Ron Jeffries s’en fait l’écho dans un article sur son blog au titre éloquent, « les développeurs devraient abandonner la méthode agile ». La position est radicale, mais elle n’est pas prononcée par n’importe qui, Ron Jeffries est un l'un des créateurs de Extreme Programming (XP) et un signataire du Manifeste Agile en 2001.

Pour lui, il ne fait aucun doute que les méthodes agiles se développent en entreprise. Il salue les efforts notamment de la Scrum Alliance et de la certification Scrum master. Une disposition qui a permis à des centaines, voire des milliers de spécialistes des méthodes agiles à voir le jour. Un moyen aussi pour des méthodes concurrentes de se créer et se répandre. Pour le plus grand bénéfice des organisations.

Mais cet apport n’est pas partagé par tout le monde et en particulier pour les développeurs. Ron Jeffries constate depuis plusieurs années l’abattement des développeurs sur les méthodes agiles. « Ils les considèrent comme nuls, souvent d’ailleurs, ils estiment que Scrum est nul car leur entreprise utilise Scrum pour l’agilité », écrit le spécialiste. Il se souvient d’avoir prodiguer des conseils pour remettre les développeurs dans le droit chemin et de respecter les principes du manifeste Agile. Las, ils ont préféré se tourner vers ce que Ron Jeffries appelle, « le faux agile » ou le « dark agile ». Des dérives qui ont aggravé la vie des développeurs plutôt qu’à l’améliorer.

Ainsi, le bloggeur liste les problèmes, « l’adoption d’une méthode agile entraîne souvent des interférences avec le développeur, moins de temps pour travailler, pression plus forte et exigence d’aller très vite ». Au final, « c’est mauvais pour les développeurs et pour l’entreprise ». Cette dernière en implémentant mal l’agilité va en perdre les bénéfices, alors que les développeurs risquent de partir vers des organisations plus efficientes dans l’agilité.

Un abandon non, plutôt un détachement

Après un réquisitoire accablant, la sentence de Ron Jeffries est sans appel, « les développeurs devraient abandonner l’agile ». Pourtant, ce propos lapidaire est rapidement nuancé, car Ron Jeffries ne se fait pas d’illusion, « les développeurs continueront à travailler avec Scrum ou dans des entreprises s’appuyant sur SAFe, voir avec des approches plus obscures comme DAD (Disciplined Agile Delivery), « Modern Agile » et « Heart of Agile » ». Il n’oublie pas sa propre chapelle avec Extreme Programming rebaptisé pour l’occasion « The Scrum That Actually Work » (le Scrum qui fonctionne actuellement).

Ron Jeffries plaide pour un détachement des développeurs à ces différentes approches et de revenir aux fondamentaux du manifeste Agile. « Ils devraient porter leur attention et apprendre à développer des logiciels qui fonctionneront dans l'une de ces méthodes », souligne le spécialiste. Il ne reste donc plus qu’à relire le manifeste et l’appliquer à la lettre.

Connectez-vous pour commenter

ABONNEMENT NEWSLETTER

LE MAGAZINE IT FOR BUSINESS

Découvrir

Créer votre compte

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

NOUS SUIVRE

AGENDA

24/09/2018 - 26/09/2018
Salons Solutions
24/09/2018 - 28/09/2018
La Mêlée Numérique
06/10/2018 - 07/10/2018
Smart City + Smart Grid
10/10/2018 - 11/10/2018
Convention USF
10/10/2018 - 13/10/2018
Assises de la sécurité
17/10/2018 - 18/10/2018
Mobility for Business