Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Olivier Njamfa, Dirigeant et cofondateur d’Eptica : Le sens du management multicanal

Écrit par  , lundi, 23 mai 2016 08:36 , PORTRAITS.
Olivier Njamfa Olivier Njamfa DR

Olivier Njamfa mène son entreprise comme sa carrière antérieure. Conviction et intérêt pour la technologie comme pour le client se conjuguent et sont à la base d’un parcours réussi.

 

« Le 11 septembre 2001, toute l’équipe d’Eptica faisait plutôt grise mine. Le Kbis de la société avait été déposé le 30 août, quelques jours avant », se souvient Olivier Njamfa, fondateur et dirigeant d’Eptica, un éditeur spécialisé. Il en fallait plus pour décourager cet entrepreneur convaincu du potentiel infi ni du numérique pour gérer la relation client, « même si j’avoue que je n’ai moi-même jamais encore codé », souligne-t-il en souriant.

Olivier Njamfa, à l’époque, parie sur un marché naissant. « Le téléphone était de très loin le mode de relation privilégié avec le client. La messagerie, encore émergente, allait prendre une place importante. Plus globalement, j’étais certain que la digitalisation de la relation client aurait un impact fort sur les entreprises », souligne le dirigeant. Ce qui allait nécessiter de nouveaux outils pour gérer ces flux. En 2000, Olivier Njamfa rencontre Thierry Gandilhon, DSI de Matranet chez EADS. La société avait développé un outil de CRM et ne souhaitait pas continuer à le maintenir. À la même époque, en charge de la croissance externe chez Com6, Olivier Njamfa propose de développer des outils multicanal ou de racheter la solution de Matranet à Com6. Sans succès. Il convainc Thierry Gandilhon et son équipe de le suivre. Il persuade aussi son employeur d’entrer au capital de la future société Eptica. « Au cas ou la société aurait été un succès… »

En 2001, les attentats vont se traduire par un ralentissement économique. « Nous avons décidé de nous concentrer sur le développement du logiciel et de technologies avancées de workflow, plutôt que de courtiser des clients qui n’auraient pas investi à ce moment-là ». Le fondateur décide alors avec son associé, Thierry Gandilhon, de ne pas se rémunérer et de vivre sur ses fonds propres pour salarier les quatre collaborateurs de l’époque. « C’était tout de même un grand moment de solitude. Raisonnablement, nous aurions dû chercher un job. Le plus difficile était de maintenir le moral de l’équipe », insiste Olivier Njamfa. En 2003, l’outil séduit un premier client, France Loisirs, et les perspectives de marché confortent les investisseurs : la première levée de fonds est gagnée. La confi ance revient et les résultats suivent.

Olivier Njamfa a toujours voulu entreprendre de nouveaux projets. Une attitude pas si étonnante. « Mon père et mon frère ont tous deux créé des entreprises », reconnaît-il. Jeune diplômé, il est le 15e collaborateur embauché en tant que commercial chez Saari, un éditeur de logiciel de comptabilité. « J’allais voir des PME en Picardie », se souvient-il. Il quitte le bateau quand Sage le rachète et migre chez Comshare. « Cela m’a permis d’approcher les grands comptes et l’international : j’allais souvent en Asie, à Singapour… ». Il est finalement recruté par Com6, qui venait de s’introduire en bourse. « J’ai déménagé à Londres avec ma famille », ajoute Olivier Njamfa, père de trois enfants. Qui n’oublie pas de s’entretenir : 2,5 kilomètres de natation chaque semaine. « Développer une entreprise est un sport de compétition », insiste le manager.

Outre sa fonction de dirigeant, il continue à œuvrer sur le plan commercial. « J’aimerais en faire plus », regrette-il. Le dirigeant met aussi sa force de persuasion au service de la profession et est ainsi membre actif de Tech in France. « Cela ne dépasse pas 10 % de mon temps. Il faut tout de même diriger une entreprise », s’amuse-t-il. Il s’occupe en particulier de la commission « investisseurs » destinée à faciliter l’accès au financement pour les petites structures. « Un exercice difficile, et ce depuis 10 ans », souligne Olivier Njamfa. Toujours aussi convaincant, l’homme est également Ambassador de la French- Tech à Londres. Olivier Njamfa continue à croire au potentiel du numérique.

 

OLIVIER NJAMFA
• 1987 Diplômé de Neoma Business School (ex ESC Rouen) • 1995 Titulaire d’un MBA de l’ESCP Europe • 1987 Ingénieur commercial chez Saari • 1995 Directeur de la division banqueassurance puis DG France de Comshare • 2001 Création d’Eptica avec Thierry Gandhilon • DEPUIS 2005 Président de la Commission Investisseurs de Tech in France • DEPUIS 2011 Business Angel et cofondateur de Seed4soft.com • DEPUIS 2013 Président de l’APM London Club (London French Entrepreneurs)

 

Dernière modification le lundi, 23 mai 2016 08:42
Connectez-vous pour commenter

ABONNEMENT NEWSLETTER

LE MAGAZINE IT FOR BUSINESS

Découvrir

Créer votre compte

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

NOUS SUIVRE

AGENDA

Aucun événement