Selon une étude publiée par CapGemini Consulting et eCap Partner, le 1er trimestre a été plutôt favorable au développement des start-up françaises du numérique. En effet, 283 M€ ont été levés en ce début d’année, soit près de 50 M€ de plus que l’an passé à la même période. Le montant moyen investi, 2,2 M€, est, lui, demeuré stable par rapport au dernier trimestre 2015.

Le secteur des technologies d’entreprise récolte le plus de financements, avec une levée de 52 M€ en 12 transactions. Les investisseurs ont également été attirés par le domaine de la santé qui enregistre 37 M€ en 11 levées, ainsi que par le secteur des fintechs qui a réuni 26 M€ en 7 levées.

Léger recul des investissements étrangers

La nature des investissements apparaît très similaire à celle de l’année dernière. Les fonds comptent pour près de 50 % (soit une participation en baisse de 8 % par rapport à 2015). Les investisseurs de type corporate et institutionnels ont eux aussi réduit leur participation, qui tourne aujourd’hui autour de 4 M€ en moyenne. Les business angels, en revanche, ont augmenté leur participation, avec un montant moyen de 1,9 M€.

L’étude révèle par ailleurs un très léger recul des investissements étrangers, qui représentent 12 % des financements (contre 14 % en 2015). À noter que ces données ne concernent que les jeunes entreprises. L’exceptionnelle levée de 100 M€ annoncée par Deezer en janvier n’est donc pas prise en compte ici.